Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 23:24

Le 14 janvier 2008 à l'INHES situé à Saint-Denis (93), Madame le Ministre de l'Intérieur dévoilait son plan d'action en faveur de la lutte contre les noyaux durs de la délinquance installés dans les zones dites de « non-droit ». Cette "Conférence de cohésion", voulue par Michèle Alliot-Marie pour répondre aux « événements d’automne », a fait suite aux nombreuses rencontres de terrain (Montfermeil, Saint-Denis, Drancy, etc.).

Madame le Ministre de l’Intérieur a donc annoncé qu'en Seine-Saint-Denis des sites "tests" (La Courneuve, Saint-Denis et Clichy/Montfermeil) seront dotés, dès le mois de février, des nouvelles dispositions de son plan. Sur ces zones tests, trois axes d'action sont déclinés (principalement) :

Création d'unités adaptées au secteur d'évolution :

v     Unités Territoriales de Quartier (UTeQ) qui agiront sur un secteur défini pour lutter contre la délinquance installée, structurelle et conjoncturelle. Il ne s’agit donc pas de faire de la prévention primaire comme la police de proximité a pu le faire à une époque ;
v     Compagnies de Sécurisation (CS) qui seront amenées à lutter contre toutes les formes de débordement spontanées en amont des Compagnies Républicaines de Sécurité (CRS) ;
v     Intensification de l’action des Groupes d’Intervention Régionaux (GIR) avec la priorité axée sur la lutte contre la délinquance souterraine qui est économiquement puissante et crédible auprès des jeunes délinquants.
 
Améliorations sociales pour les "fonctionnaires de police fidélisés" :
v     Fidéliser entre 8 et 10 ans en Île de France afin de mieux connaître la délinquance et en finalité la population des quartiers. Par conséquent, de mieux gérer les primo-réitérants voire les primo-délinquants et idéalement anticiper la post-commétance ;
v     Développer une véritable politique de logement pour les fonctionnaires de police avec l’aide des maires et des organismes spécialisés ;
v     Recrutement des conjoints au sein de la police nationale pour réaliser des tâches administratives (contrat).
 
Opération "Marketing" en faveur de la police nationale et de la gendarmerie :
 
v     Développement des interventions en milieu scolaire pour restaurer l’image et le rôle des forces étatiques de sécurité ;
v     Information et sensibilisation en faveur des jeunes diplômés au niveau Master pour une orientation en faveur des métiers de la sécurité et notamment la police nationale et la gendarmerie.

L'avancée semble prendre une véritable trajectoire stratégique significative en adaptant pragmatiquement « la police » au territoire sur lequel elle agit. Les maires seront d’ailleurs sollicités pour expliquer les particularités géographiques et sociologiques de la cmmune sur laquelle ces policiers seront affectés.
 
De plus, et loin d’être négligeable, les avancées sociales pour les jeunes (adjoints de sécurité compris) ne sont pas mineures car l’intégration professionnelle est véritablement pensée avec à la clé, un baccalauréat des métiers de la sécurité (option « police nationale » ou encore mieux « sécurité publique »). La finalité de cette formation est très orientée : l’école des gardiens de la paix. Reste que cette issue n’est pas exhaustive avec les possibilités diverses possibles comme la police municipale ou encore la sécurité privée !
 
Par ailleurs, la « vidéoprotection » et non « vidéosurveillance » car psychologiquement attentatoire aux libertés publiques, sera favorisée, pour ne pas dire clairement incitée, avec le Fond Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD) géré par l'Agence nationale de Cohésion Sociale et l'Egalité des chances (ACSé). Il est vrai qu’avec la vidéoprotection, les délais d’alerte sont quasi-instantanés et la connaissance des modes opératoires devient précise. Cela permet une réelle efficience des services de police tant municipale qu'étatique.
 
Notons qu’à ce sujet, le Président de la République s'est rendu, en personne, à Sartrouville le 21 janvier dernier, pour visiter le Centre de Supervision Urbaine (CSU) de la police municipale. En effet, l’efficacité de la vidéoprotection a permis de réduire la délinquance locale de manière non négligeable et d'obtenir un taux d’élucidation record.
 
Pour autant, si le plan "MAM" présente tous les « ingrédients » nécessaires à la maîtrise des territoires criminogènes, aucune piste quant à la méthode ni même aux outils d'évaluation n'est précisée !? Le maintien de ce défaut culturel d'évaluation perdure avec le plus grand étonnement des plus spécialisés ! Néanmoins, a-t-on véritablement intérêt à évaluer l'action des forces étatiques de sécurité publique ?

Enfin, si la réorganisation, le management et le marketing constituent les trois axes pertinents du plan "MAM", la méthode et l'évaluation seront indispensables à son adoption pérenne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ROIZES 25/01/2008 23:00

Le plan dévoilé par le ministre de l'intérieur ces derniers jours, peut sembler apparaître comme un soulagement dans certains quartiers sensibles ou la violence est omniprésente, privant les citoyens de leur liberté d'aller et venir en toute sérinité.Cependant, nous attendions avec impatience un plan choque après les violences urbaines qu'a connu la france ces dernières années. Ce plan semble donc correspondre a une attente de la population qui veut renouer avec sa police, après la disparition de La "police de proximité" tant critiquée puis adulée .Une demande forte aussi des élus locaux qui veulent et réclament des effectifs voyant et présent sur leur territoir et non éparpillé sur une circonscription.Cependant, comme certains le disent, à ce jour nous n'avons pas d'information sur le suivi et l'évaluation a court ou long terme d'un plan, qui se doit d'être efficace afin de redorer le blason de la police en france.Même, si les polices municipales n'ont pas ou peu été évoquées lors des interventions de Madame le ministre, avec le développement de la "vidéoprotection", l'avenir dans le domaine de la surveillance, de la sécurité et de la sûreté ne pourra se faire sans le concours des collectivités territoriale qui contribuent au dévloppement de la vidéosurveillance avec le concours de terchniciens et de professionnels que sont les policiers municipaux, qui depuis longtemps sont de part leur statut bien souvent fidéliser sur la commune ou ils exercent sans pour autant bénéficier d'avantage.La difficulté dans ce plan réside peut être dans la volonté de trouver des volontaires qui ont une véritable envie de s'investir dans une commune ou quartier afin de redonner a celui-ci un climat serein.Certains enseignements du travail qu'exercent quotidiennement les policiers municipaux sur le terrain sont sans nul doute un exemple afin de concilier prévention, répréssion et disuasion.

Présentation Du Site

  • : Inf@ PM
  • Inf@ PM
  • : Site d'information réservé aux professionnels de la sécurité intérieure
  • Contact

Ouvrages Pro...


Mis à jour en octobre 2008 !!




Seul dans sa catégorie, cet ouvrage permet aux agents de Police municipale de mieux aborder l'ensemble des problématiques liées aux services de Police municipale.
Par ailleurs, il constitue une aide précieuse pour un candidat souhaitant réussir le concours de Gardien de Police municipale, de Chef de service de Police municipale mais aussi celui de Directeur de Police municipale (Cat. A).
Pour en savoir plus, cliquez sur l'image !







Unique en son genre par son approche pragmatique et son accesibilité (Mise à jour annuelle et tarif préférentiel), cet ouvrage pratique sera rapidement l'outil insdispensable à l'Agent de Surveillance de la Voie Publique. Conçu pour tenir dans la poche, votre "Mémento Pratique de l'ASVP" deviendra, sans nul doute, un outil de référence.
Pour en savoir plus, cliquez sur l'image !